Venez récolter votre orignal bien panaché

Félicitations à notre client, Lucien Garceau pour la récolte de son orignal et de son magnifique panache.

Un autre trophée de chasse acquis à la pourvoirie Rudy!

orignal panac he

Faites comme Mr Garceau et offez vous un orignal au Rudy.

En 2016 nous avons obtenu 75% de réussite!

Il reste encore quelques places disponibles, alors profitez-en dès maintenant.

Contactez nous pour une chasse à la hauteur de vos rêves. 🙂

Réjean Cyr et son équipe.

À l’âge adulte, la tête du mâle s’orne d’un immense panache qui peut atteindre une envergure de 1,80m. [71 pouces] Il s’en sert pour sa établir sa dominance au moment de la période du rut.

Longévité

Dans leur milieu naturel, là où il y a des prédateurs et de la chasse, l’âge moyen d’une population d’orignaux varie entre 5 et 6 ans. Certains individus, moins de 1% d’entre eux, peuvent atteindre 15 ans. En captivité, l’orignal peut vivre jusqu’à 25 ans.

Comportement:

Animal solitaire et plutôt tranquille, l’orignal est actif surtout le matin et au coucher du soleil. Il broute ici et là pendant un certain temps puis s’installe pour ruminer.

Quand un danger se présente, il peut foncer à travers les branches avec un grand fracas et pourtant en temps normal, même le mâle encombré de son immense panache, il peut traverser la forêt dense avec la discrétion d’un chat.

À la course, il peut atteindre jusqu’à 55km/h. À la nage, il peut traverser des cours d’eau de plus de 15km.

De tous les cervidés, seul le caribou est meilleur nageur que lui. Pour brouter les plantes aquatiques, parfois jusqu’à plusieurs mètres de profondeur, il plonge la tête dans l’eau d’une façon surprenante.

À la période du rut, aux environs des deux dernières semaines de septembre, la femelle recherche activement le mâle, c’est elle qui choisit. Elle émet des cris qui peuvent être entendus à plus de 3km de distance. C’est d’ailleurs ce cri, qu’à la manière des Amérindiens, les chasseurs tentent d’imiter pour attirer le mâle.

De son côté, le mâle brame et devient hargneux et agressif. Il peut aussi gratter le sol avec ses pattes avant (grattage) ou fouetter les branches de son panache, un peu comme le fait le chevreuil. Peu de temps après l’accouplement, le mâle et la femelle retrouvent leur solitude.

Durant l’hiver, ils se regroupent en petits groupes de 2 à 7 ou 8 individus. Ils choisissent un boisé où ils trouvent des abris contre le vent et le froid et où ils tracent de nombreux sentiers leur donnant accès à de la nourriture et à des coins de repos. C’est leur ravage.

À sa naissance et dès la première journée, le faon se lève et suit sa mère qui l’allaite. Après quelques jours, il peut courir plus vite qu’un humain et nager sans difficulté. Sa mère lui enseigne à se protéger des prédateurs et à trouver sa nourriture. Il commence déjà à brouter à l’âge de 4 à 5 semaines mais ne sera sevré qu’à l’automne.

Au printemps suivant, avant de donner naissance à un autre petit, la femelle repousse son jeune qui a maintenant près d’un an. Celui-ci doit maintenant se débrouiller seul. À un an et demi, un peu moins de la moitié des femelles mais une majorité de mâles s’accouplent pour la première fois.

Lire plus

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *